Moselle

Articles archivés

Les pelouses calcaires de la réserve naturelle de Montenach (Moselle)

Créé par le 15 août 2007 | Dans : Moselle

Située au cœur du pays des 3 frontières, au sud est de Sierck les bains, la réserve naturelle de Montenach rayonne autour du village éponyme.

De nombreux ruisseaux comme le Bissenbach, le Holltenbach et l’Handgoldbach on entaillé le plateau constitué de calcaires coquillers à Ceratites et Entroques tout en s’écoulant sur le substrat marneux sous-jacent engendrant une succession de 7 collines dont les adrets s’étagent de 225 à 325 m d’altitude.

6 de ces collines font parties de la réserve naturelle : Colline du Koppenackberg, du Löschenbruchberg, du Kremberg, du Felsberg, du Evendorferberg et du Klausberg.
Le site se caractérise par ces pelouses calcaires réparties sur les bordures du plateau de calcaire coquilliers du Muschelkalk notamment à ceux d’exposition Sud. Ces versants ont subis une déforestation commencé dans les temps préhistoriques et qui se poursuivit jusqu’au moyen age, afin de bénéficier de l’ensoleillement pour cultiver vignes et vergers. Les versants nord, quant à eux sont restés boisés. Cette agriculture traditionnelle permettait cependant l’épanouissement d’une flore d’orchidées dont la disparition était annoncée lors de la mécanisation agricole des années 1950.
C’est le géologue Nicolas Theobald qui fut le premier à dénoncer l’impact de l’agriculture mécanisée sur ce site. En 1985 le site fut classé en réserve naturelle et 5 ans plus tard les habitants de Montenach soucieux du site ont créer l’Association de la Réserve des 7 Collines pour entretenir ce patrimoine naturelle et accueillir le public.

loca.jpg geol.jpg photo.jpg

« © IGN Paris 2007″.

Liens utiles:

www.montenach.reserves-naturelles.org

www.cren-loraine.com

Les PELOSOLS issus des marnes du Keuper en Moselle et au Luxembourg, incidence sur l’hydrologie.

Créé par le 19 juil 2007 | Dans : Moselle

Le département de la Moselle et le Grand Duché de Luxembourg montre des lithologies variées, mais de grandes surfaces sont couvertes par les marnes du Keuper.

Le Keuper lorrain et luxembourgeois est constitué de deux ensembles marneux salifère séparés par la dolomie moellon superposé à des grès à roseaux. La géomorphologie de ces zones marneuses est molle et ondulée, les sommet souvent couronnés par la dolomie moellon voient le développement de sols bruns calcimagnésique, tandis que les pentes sont occupées par des sols argileux ou PELOSOLS . Les vallons séparant les collines permettent le développement de sols argileux d’érosion des pentes, ils sont hydromorphes (REDOXISOLS).

Un sol est qualifié de PELOSOL si la fraction argileuse est dominante dès la surface. L’horizon Sp est caractéristiques des pélosols, il doit faire plus de 30 cm d’épaisseur et comporter plus de 45 % d’argile et n’est pas calcaire; ainsi ces sols sont imperméables, seuls les premiers centimètres de sols plus limoneux permettent un stockage d’eau lors d’événement pluvieux. Ils présentent des caractères vertiques liés aux argiles gonflante. En été de larges fissures craquellent le sols, ils devient dur comme du béton, alors qu’en hiver le sol « colle aux bottes ».

Il existe une grande saisonnalité du régime hydrique des rivières drainant ces zones marneuses. Elles sont quasi sèches en absences de pluies récentes, et peuvent se transformer en torrents lors d’orages. (voir photo).

pelosol.jpg reichlange1.jpg reichlange5.jpg

Le Stromberg et le pays des 3 frontieres en Moselle

Créé par le 19 mai 2007 | Dans : Moselle

Il faut bien que cela se sache un jour, je vie actuellement en Moselle au pays des 3 frontières entre France, Luxembourg et Allemagne.

Plus précisément dans un haut lieu de la Géologie, le village de Héttange-Grande célèbre car sa carrière de grès fait office de stratotype de l’Héttangien décrit par un géologue suisse: Eugène Renevier en 1864.

Alors qu’est ce qu’il y à de beau à voir, et bien je trouve la région de Sierck les Bains intéressante, aller on y va?

En ce vendredi 18 mai, j’ai décidé d’aller faire un tour à Sierck les Bains, et au Stromberg pour voir:

  1. les terrasses alluviales de la Moselle
  2. le Stromberg
  3. les quartzites dévoniennes de Sierck les Bains

Voyons sur une carte les sites d’observations et la géologie:

3frontieres.jpgtopo.jpgcartegol.jpg

« © IGN Paris 2007″.
1 les terrasses alluviales de la Moselle:

Dans un premier temps, je me suis arrêté au village de Berg sur Moselle construit sur la terrasse Fx à l’altitude 170m soit 20m au dessus du niveau actuelle de la Moselle.

versmalling.jpg vue sur Terrasse Fx

lestrombergdepuislamoselle.jpg vue sur le Stromberg

2 le Stromberg

Le Stromberg s’érige en protubérance de forme allongée, disposée en direction nord-sud, dont le sommet aplati prend la forme d’un plateau étroit. Il est essentiellement constitué de forêts feuillues. La crête de ce plateau est orientée vers l’est et se termine en falaises abruptes constituées de calcaires coquilliers à entroques t-5a et à cératites du t5-b. Il offre un magnifique point de vue sur la région des 3 frontières et le village de Sierck les bains.

Le site du « Stromberg » et sa géologie est directement à relier avec le patrimoine industriel Luxembourgeois. Le Stromberg a été un lieu d’exploitation du gypse et des pierres dolomitiques. L’exploitation du gypse se faisait grâce à des galeries souterraines, celle des pierres dolomitiques en carrières à ciel ouvert. Cette exploitation a augmenter le risque d’affaissement en surface, d’ailleurs des crevasses à la surface du plateau sont apparues.

vuesursierckdepuislestromberg.jpg vue sur Sierck les Bains depuis le Stromberg

 

3 Les affleurements de quartzites de Sierck les bains.

La ruisseau de Montenach au niveau de Sierck les bains a permis la mise en évidence de quartzites constituant l’assise géologique hercynienne de la région par érosion.

Ainsi il y a environ 400 millions d’années les sédiments sableux et argileux se sont métamorphisés en quartzites et ardoises. Les mouvements tectoniques ultérieurs ont éxondés ces terrains et formé le massif schisteux rhénan, l’érosion de ceux ci a permis d’alimenter une sédimentation détritique triasique sableuse.

lcarriredequartzite.jpgcarrière de quartzite vue depuis le Stromberg

Quartzites de Sierck les Bains Quarztites affleurantes dans le ruisseau de Montenach

Pour en savoir plus:

http://www.geolor.fr/fr/mineralogie/sierck-fr.htm

 

Les changements climatiques. |
PLC2 HISTOIRE GEOGRAPHIE 2009 |
cours pour les smi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tsnouak
| la terre ça chauffe
| Historia